BLOG

« La réussite, c’est un peu de savoir, un peu de savoir-faire et beaucoup de faire-savoir. » [ Jean Nohain ]

Un logiciel libre est autrement plus « malléable » qu’un logiciel propriétaire, pour la bonne et simple raison que le programme peut être adapté à vos besoins. Quand bien même vous ne modifierez jamais le code source par vous-même, sachez que n’importe quel informaticien connaissant le fonctionnement du logiciel sera en mesure de le faire.
Le choix du libre est alors parfaitement adapté aux spécificités du monde des médiathèques.

Posted in: 1. Définitions et principes